Mots-clefs

,

jean-michel-jarreLe maître ès synthétiseurs poursuit son concept de collaborations multiples initié en 2015 avec l’album Electronica 1: The Time Machine. Voyage à travers le temps, les styles musicaux et les personnalités d’artistes, qui chacun à leur manière, ont défini leurs approches de la synthèse sonore.
Jean-Michel Jarre a choisi de composer des titres avec des musiciens qu’il admire, quelque soit leur âge, leur famille artistique ou même leur esthétique. La liste des invités est longue et témoigne encore une fois d’une rare ouverture d’esprit: Rone, Yello, The Orb, Hans Zimmer, Jeff Mills, Armin Van Buuren, Primal Scream
Car il y a un fossé immense entre la pop sucrée et nostalgique de Cyndi Lauper (Swipe to the Right) et l’electro industrielle sombre et tourmentée de Gesaffelstein (Conquistador (JMJ Remix) ). Entre la mélancolie aigre-douce de Pet Shop Boys (Brick England) et les complaintes cyber-punk de Gary Numan (Here for You). Entre l’écriture salace de Peaches (What You Want) et la poésie éthérée et surréaliste de Christophe (Walking the Mile) et Sébastien Tellier (Gisele). L’énergie de la techno de Détroit (The Architect) côtoie l’ambient (Switch on Leon) ou le rock (As One) et l’electronica expérimentale (The Heart Of Noise Pt. 1)
Mais c’est le tour de force du patriarche que d’arriver à harmoniser ces sensibilités si différentes. Jean-Michel Jarre raconte toujours son amour pour la lutherie électronique, se moquant des formats, quitte à flirter avec le mauvais goût (il faut juste qu’il ne force pas trop sur la trance). Les quelques titres composés en solitaire (The Heart of Noise Pt. 2 (Continuous Mix) ravivent les souvenirs du chef d’oeuvre Oxygène, avec le plaisir de retrouver un artiste inspiré. – Copyright 2017 Music Story

Disponible à la Médiathèque:
Electronica. 2., The Heart of Noise / musique de et interprété par Jean-Michel Jarre; musique de Hans Zimmer et Sébastien Tellier et Christophe. – Europe: Sony Music Entertainment, 2016. – Cote: 4.6 JAR.

Publicités