Mots-clés

,

41lqxubk27lPaul McCartney, Bruce Springsteen, Toto, Simple Minds, Ricky Martin, Robbie Williams, Bryan Adams, The Rolling Stones, et maintenant…Johnny Hallyday. Tel est le palmarès, non exhaustif, du grand producteur Bob Clearmountain. Car c’est bien lui que l’on retrouve à l’œuvre pour le mixage du 50ème album de celui qu’on appelle le « Taulier », réalisé par Yodelice.
Déjà présent sur Rester vivant, paru en 2014, ce dernier a donc à nouveau été sollicité, tout comme les auteurs Jeanne Cherhal, Miossec, Pierre Jouishomme et Pierre-Dominique Burgaud, rejoints pour l’occasion par Vincent Delerm et Aurélie Saada, moitié du groupe Brigitte. Pas de grande révolution à attendre donc, si ce n’est la promesse d’un album plus «intime», faite par l’artiste lui-même, désireux de retrouver ses racines blues et rockabilly et de s’éloigner de la variété.
À 72 ans, le chanteur est donc parti à Los Angeles avec sa garde rapprochée dans le plus grand secret, et l’idée de donner à sa carrière un tournant proche de celui effectué par Johnny Cash sur la fin de sa carrière. Mais l’absence de révolution ne signifie pas l’absence de surprises : le chanteur aborde désormais des questions d’actualité, comme les attentats de Charlie-Hebdo sur « Un dimanche de janvier », la crise migratoire dans « Valise ou cercueil » ou encore la tuerie de Ferguson l’an passé avec «Dans la peau de Mike Brown».
Grave sans être moralisateur ni lassant ou pire, prévisible, Johnny Hallyday surprend donc agréablement et se révèle parfaitement dans son élément dans un écrin minimaliste fait de basse, d’harmonica, de guitare pedal steel et de batterie souvent jouée aux balais, parfait pour habiller une voix plus vivante et expressive que jamais, à l’image de l’élégant single « De l’amour », du vibrant « Une vie à l’envers » ou encore du gospel country étonnant « Mon cœur qui bat ».
Yodelice se révèle une fois de plus d’une justesse étonnante dans la direction musicale, parfaitement illustrée sur « Tu es là », une déclaration d’amour bouleversante qui n’ose jamais dire son nom, ou encore le blues poisseux de « Avant de frapper ». Pour son cinquantième album, Johnny Hallyday n’a peut-être pas réalisé l’album le plus commercial de sa carrière, mais sans aucun doute l’un de ses plus jubilatoires. – Copyright 2017 Music Story

Disponnible à la médiathèque:
De l’amour / Johnny Hallyday. – France : Warner Music France, 2015. – 43mn53s. – Cote: 2.1 HAL

Publicités