Mots-clefs

, ,

grise-cornacBien avant Grise Cornac, Aurélie Breton et Quentin Chevrier arpentaient toutes sortes de planches avec Swing Sofa. En parallèle, le duo complice dessinait peu à peu les traits de son nouveau monde intimiste, brut de poésie, le Cornac jouant ses pièces musicales, pour que Grise vive ses textes oniriques ou contemplatifs. Au fil des explorations scéniques, l’univers de Grise Cornac s’est affirmé jusqu’à mettre à jour un EP en 2014,  enregistré par Jean-Paul Romann.
En janvier 2016, Grise Cornac sort son premier album L’être à la nuit en onze titres pudiques et lumineux. L’air y est doux, et embaume avec délicatesse et spontanéité des paysages un brin mélancoliques, souvent lunaires, toujours libres. Poète de l’intime, Grise Cornac déambule dans les méandres des songes, ondule dans le labyrinthe de l’âme et livre un disque précieux: L’être à la nuit.
L’être à la nuit est en chacun, il sonde l’infiniment vaste du noir sans sommeil quand les horloges sont loin et que le reste du monde semble s’être retiré.
Le duo a fait le choix de travailler les arrangements et d’étoffer l’enregistrement avec Tony Baker au piano et Coline Linder à l’alto, donnant une dimension plus aérienne encore à cet ensemble subtil. Musique des mots et interprétations caméléons de Grise; belle dose d’épure et mélodies finement tissées, signées Cornac. (grisecornac.com)

Disponible à la médiathèque:
L’être à la nuit / musique de et paroles de et interprété par Grise Cornac. – France: Autoproduit, 2016. – 46mn. – Cote: 2.3 GRI

Publicités