Mots-clés

,

gerald-de-palmas-la-beaute-du-gesteSeulement deux ans après l’expérience en groupe de l’album précédent De Palmas (2013), l’auteur, compositeur et interprète de Sur la route revient en solitaire pour La beauté du geste. Entre temps, le pensionnaire occasionnel de la troupe Les Enfoirés a participé à l’émission de télé-crochet The Voice, la plus belle voix en entraînant les finalistes sélectionnés par Garou.
Sur ce qui est son septième album, enregistré dans l’île natale de la Réunion sur une bonne partie de l’année 2015, Gérald de Palmas retourne à son style initial de chanson au tempo médium après un détour par le rock brut, même si les dix titres qui le composent ont été captées comme son prédécesseur dans les conditions du direct après finalisation des compositions.
Les apparences sont trompeuses sur La beauté du geste, qui voit le chanteur en proie aux affres de la séparation sur la plupart des morceaux, dont le single accrocheur Il faut qu’on s’batte, Le jour de nos fiançailles, Rose pleure ou Ma p’tite reine, dans des situations différentes. L’allure lisse et trottante du rythme n’empêche pas l’auteur de marquer son territoire avec des expressions crues et passionnelles (« à grands coups de latte ou à l’arme blanche »).
Dans une forme assez proche des tubes qui l’ont fait connaître, lui et ses musiciens optent pour un son organique bien travaillé, tout en guitares acoustiques et basses rondes, agrémenté de touches synthétiques discrètes, plus évidentes sur les titres dansants Bref, Belle à en crever et J’ai envie de toi, assortis d’une rythmique funk. Le résultat est assez probant et donne de beaux résultats (La beauté du geste, Bref), un album de belle facture, entièrement de sa main. – Copyright 2016 Music Story

Disponible à la médiathèque:
La beauté du geste / musique de et paroles de et interprété par Gérald de Palmas. – France : Universal Music France, 2016. – Cote: 2.3 PAL

Publicités