Mots-clefs

,

julien estival adulescentLe second album de Julien Estival, « Adulescent » sort le 20 octobre 2014 (Dody/Polydor). Derrière cet album, il y a « une histoire personnelle », avoue Julien Estival. On l’aurait deviné.
Ses chansons arpentent des soirées où l’on essaie d’emballer, des appartements en coloc, des bars à l’happy hour, des chambres à découcher, des restos cheap et surtout ce territoire où l’amour occupe toutes les pensées et où l’on se dit vaguement que l’on devrait s’occuper d’autre chose.

Julien Estival reconnait volontiers que son album ne s’appelle pas Adulescent par hasard ou par goût pour les mots-valises : « Je ne sais pas encore ce qu’est être adulte. Nous sommes nombreux à être reliés à l’adolescence et à ses questionnements sans pouvoir s’en affranchir. La société fait peur, l’avenir fait peur, grandir fait peur. On s’installe dans le régressif. »
Il savoure l’ambivalence de cet état, « léger, immature, cabochard, je-m’en-foutiste, et en même temps sensible, romantique, idéaliste ». Et c’est pourquoi, « quand j’ai envie de revenir à quelque chose de plus fidèle à ce que je suis, c’est forcément un tissu de contradictions ». Julien aime à se voir en antihéros, en humain maladroit, gauche, contradictoire – « aller vers l’autre en affichant sa dérision envers la sensibilité et le sentiment, pour ne pas risquer l’échec ».

Ses chansons en conservent l’empreinte tenace. Parfois, ce ne sont pas des chansons d’amour, mais ce sont toujours des chansons d’amoureux. Avec cette certitude têtue : « On ne choisit pas la personne que l’on aime. Et c’est encore plus compliqué quand on se quitte. »

Julien Estival a demandé quelques textes à Lydia Dejugnac (Vulgaire) et Aurélie Antolini (J’en ai vu d’autres)… Et il a pioché dans l’œuvre du « grand ancêtre des adulescents » en reprenant Sous les jupes des filles d’Alain Souchon dans une version taillée pour la scène – sa grande passion, à laquelle il revient toujours. Parce que les chansons sont faites pour vivre là aussi, face au public, dans la fragilité, le risque et le plaisir de ce partage. Loin des considérations adultes. Dans la belle lumière enivrée de sentiments de l’adulescence. (pyrprod.fr)

Disponible à la médiathèque:
Adulescent / musique de et paroles de et interprété par Julien Estival. – Autoproduit, 2014. – 43mn12s. Cote: 8.5 EST

Publicités