Mots-clefs

,

La-Canaille-La-Nausée1Le poing levé, le verbe haut, le regard froid, La Canaille nous livre ici une nouvelle fois sa hargne, servie d’une voix calme, mais non moins assassine. Tel Stéphane Hessel, Marc Nammour n’a qu’un désir: voir s’indigner la foule. Après avoir laissé libre cours à sa colère avec Par temps de rage, l’artiste évolue encore vers d’autres cieux et nous délivre avec La nausée  un constat las et amer, évoluant dans une ambiance à la limite du soutenable. Voyage au cœur de la tempête.
Toujours en quête d’une cohérence artistique, La Canaille se renouvelle, revêtant ses habits les plus sombres. Délaissant les guitares hargneuses de son précédent album, Marc Nammour s’entoure ici d’un voile profond et mystérieux. Servi par les scratchs et déchirements métalliques de DJ Pone et de DJ Fab, le rappeur n’a plus alors qu’à laisser sa voix imprégner chaque titre, de son ton glacial et ciselé. Engagé, le rappeur l’est toujours, sans doute plus que jamais. Brandissant le haut-parleur, haranguant les foules et guidant les passions, il se place en porte-parole des indignés de notre société souillée, recrachant tout le dégoût qu’elle lui suscite et lui inspire. (lerapenfrance.fr)

Disponible à la médiathèque:
La nausée / musique de et paroles de et interprété par La Canaille; musique de Mathieu Lalande. – Autoproduit, 2014. – 53mn17s. – Cote: 1.5 CAN

Publicités