Mots-clefs

, , ,

CALI-2Si l’intitulé du sixième album de Cali est un clin d’oeil à la chanson interprétée par Léo Ferré en 1966, L’âge d’or n’est pas tant engagé que l’était L’Espoir de 2008, dont il partage la référence. Cette allusion reliant les deux chanteurs à l’esprit révolutionnaire est maintenue par un fil dans les couplets de Le coeur chargé comme un fusil, évoquant, entre deux refrains guillerets, les fins de soirée à refaire le monde sur un coin de table.
Le parfum de nostalgie qui flotte sur tout l’album, de Tout ce qui ne reviendra plus à la reprise de L’âge d’or, se lit en surface des chansons  C’était beau, Ostende ou  Camarade, où la mémoire sélective a fait son oeuvre pour ne retenir que les fragrances joyeuses du passé. Les lendemains qui chantent de L’espoir sont devenus des hiers prometteurs et Cali, en mûrissant, choisit d’exposer une facette plus intime en conviant sa fille aînée Coco-Grace Caliciuri sur la pochette et le duo  Coco, et en dédiant Poppée à sa cadette.
Musicalement, l’interprète de C’est quand le bonheur a aussi changé. Outre l’hymne électrique La vie quoi!, qui a toute sa place parmi les airs de concerts fédérateurs, l’ensemble penche entre une tendance à la ballade piano-voix de La Vie est une menteuse et les arrangements synthétiques confectionnés par l’arrangeur et producteur David François Moreau, quand ce n’est pas l’empilement de sonorités qui enveloppe Poppée in utero. Sur le grand chemin, c’est le chanteur du groupe écossais The Silencers, Jimmie O’Neill, qui prête sa voix à cette tribulation folk. Sans abandonner totalement les exubérances qui faisaient son charme, Cali se révèle en chanteur mûr et apaisé. (Loïc Picaud – music-story.com)

Disponible à la médiathèque:
L’âge d’or / musique de et paroles de et interprété par Cali; musique de et arrangé par David François Moreau. – France: Sony BMG Music Entertainment, 2015. – 45mn11s. Cote: 8.5 CAL

Publicités