Mots-clefs

, , ,

thomas dutroncAu cours d’un long apprentissage dans l’ombre de musiciens qui s’est transformé en un statut de chanteur à succès, presque par inadvertance et tout en restant lui-même, Thomas Dutronc a démontré qu’il n’était pas qu’un « fils de ». Dans un style de chanson manouche, réhaussé d’une pointe d’ironie et d’un soupçon de mélancolie, ses deux albums Comme un manouche sans guitare (2007) et On tourne, on tourne en rond (2011) ont séduit une large frange du public en se classant aux premières places des ventes. Allait-il reconduire la formule une troisième fois?
Il n’en est rien sur Éternels jusqu’à demain, dont l’intitulé se niche au coeur d’un des plus beaux morceaux de l’album, qui se trouve être un duo – le premier – entre les Dutronc père et fils, Je n’suis personne. La crise d’identité revient comme un boomerang d’une génération à l’autre, et Qui je suis n’en est qu’un autre exemple. Pour autant, l’ensemble ne sombre pas dans l’introspection et, passé l’hommage à Aragon dans la relecture du poème Est-ce ainsi que les hommes vivent? (en filiation Léo Ferré, Catherine Sauvage, Yves Montand, Bernard Lavilliers), démarre sur les chapeaux de roue pop rock.
C’est la grande nouveauté du cru Thomas Dutronc 2015. Le guitariste, épaulé par le producteur Jon Kelly et une équipe de musiciens anglais, a branché son instrument sur le secteur londonien, et ça s’entend sur les extraits Allongés dans l’herbe et Croc madam. Le ton toujours aussi léger, un brin « aquoiboniste » comme le père, il déclame J’me fous de tout pour, l’instant d’après, louer les Princesses qui le font poireauter dans Minuit moins le quart.
Le style manouche, toujours présent par touches intermittentes, notamment dans Qui je suis et Archimède, voisine avec l’électricité et les reprises de Chez les yé-yés d’un Gainsbourg tôt épris des lolitas, et du standard I’ll See You in My Dreams, aussi bien chanté par les crooners que joué par les guitaristes, de Django Reinhardt à Chet Atkins. (Loïc Picaud – www.music-story.com)

Disponible à la Médiathèque:
Eternels jusqu’à demain / paroles de et chanté par Thomas Dutronc , guitare; musique de M. , guitare; musique de David Chiron; adapté de Louis Aragon et Serge Gainsbourg; avec la participation de Jacques Dutronc. – France: Mercury, 2015. – 39mn16s. – Cote: 8.5 DUT

Publicités