Mots-clés

, ,

sillon-auden-199934_w1000Découvert en 2010 lors des fameuses Rencontres Trans Musicales de Rennes, le Breton AuDen a tapé dans l’oreille d’Olivier Coursier. La moitié d’Aaron a alors aidé le chanteur à trouver une maison de disques avec Polydor et l’a accompagné pas à pas dans la réalisation de son premier album. Le public avait déjà pu avoir un aperçu de leur travail commun en septembre 2013, lorsque la chanson Pour mieux s’unir fut abondamment diffusée en radio.
C’était l’occasion de découvrir un artiste inspiré entre folk aérien et fulgurances electro rock, avec des chansons toujours nourries de mots précieux. L’ensemble dégage une vraie ambiance, comme celle de ces récits de marins ou de ces contes celtiques qui font la part belle au fantastique. Le bout du tout c’est l’endroit où AuDen vit seul avec sa guitare, le regard perdu sur l’océan infini qui bat les falaises. Volontiers mélancolique, il s’étourdit de Douces vapeurs entre deux notes cristallines surgies de son piano.
Les printemps inspire à AuDen un rock enlevé qui tranche avec un Sillon au tracé long et profond. Certainement pourvu d’un certain humour, il n’hésite pas à titrer Et tu danses une des chansons les plus lentes de l’album. Sillon joue avec les humeurs, les couleurs, les contrastes et comme beaucoup de bons disque a quelque chose à voir avec la peinture ou la photographie d’art. On n’a d’ailleurs aucun mal à s’imaginer dans un film à l’écoute des évocateurs Aller sans retour ou Le large, tant le pouvoir artistique d’AuDen est visuel.
Comme l’Ardéchois Gaël Faure, le Costarmoricain AuDen s’est forgé un répertoire ancré dans sa région et ouvert sur le monde, une musique qui donne envie de voyager, de flâner et d’aimer. Sillon laisse derrière lui une écume blanche sur la crête des vagues, un goût de sel sur la peau et l’envie de boucler son sac pour voir où la route mènera son talentueux auteur. (François Alvarez – music-story.com)

Disponible à la médiathèque:
Sillon / musique de et paroles de et interprété par AuDen. – France : Polydor, 2014.  – 44mn11s. – Cote: 2.3 AUD

Publicités