Mots-clefs

, ,

daphné bleu veniseOn l’imagine en Rita Hayworth, effeuillant les mots et les notes d’une voix sensuelle, retirant lentement ses longs gants satinés de star hollywoodienne. Fatale. Ou bien, au contraire, mutine et enfantine, le nez au vent sur un vaporetto dans la brume d’été d’une cité lacustre. Les images s’enchevêtrent, échappées des chansons et de leur pouvoir de suggestion pénétrant comme un parfum puissant. Daphné s’extrait du temps et du lot commun des chanteuses. Son troisième album est une invitation: Venise, réelle ou fantasmée. Ses ruelles, méandres amoureux dans lesquels on se perd avec jubilation sans savoir où ils vont nous mener ; et son eau, rassurante ou menaçante, reflets sans cesse changeants de nos propres sentiments. Le décor se dessine en filigrane, la voix détache ses syllabes comme autant de touches de couleurs.
Album impressionniste, poétique, addictif, aux arrangements luxueux signés de l’Américain Larry Klein (Joni Mitchell, Melody Gardot…). A l’heure des home studios et des disques bouts de ficelle, celui-ci convoque un orchestre et sa cascade de cordes – du sur-mesure pour cette chanteuse Grand Siècle. Et si tous les titres n’ont pas la même envergure (le premier single, L’homme à la peau musicale, est curieusement banal), plusieurs sont étourdissants. Oublier la ville, espiègle et léger, qui saisit au vol l’insouciance lumineuse des premiers émois amoureux. Mélodie à personne, voluptueux à souhait, inondé par l’ivresse de l’abandon. Portrait d’un vertige, surplombant nos précipices intimes aussi effrayants qu’attirants. The Death of Santa Claus, l’un des deux titres en anglais de l’album, épique et mystérieux à la Tim Burton, qui ose assassiner le père (Noël) et les illusions de l’enfance. Ici et là, pour la profondeur et l’ampleur, on songera à La Superbe de Biolay, disque ambitieux et marquant autant pour l’artiste que pour le public. On aimerait bien que Bleu Venise soit La Superbe de Daphné. (Valérie Lehoux – telerama.fr)


Disponible à la médiathèque:
Bleu venise / musique de et paroles de et interprété par Daphné. – France: V2, 2011. – 36mn45s. – Cote: 2.3 DAP

Publicités