Mots-clefs

, ,

l'homme parle en avantL’imposteur Manoukian a beau pérorer sur Inter que la chanson engagée est morte avec Béranger, il ne se passe pas un jour sans que nous mettions sur la platine un disque tout neuf d’un beau rouge écarlate, le réchauffement climatique favorisant le temps des cerises en toutes saisons. Mieux, celui-ci étale son contenu dès la pochette, parodiant La liberté guidant de peuple de Delacroix. Ça a le mérite de la clarté. Les seins nus sur la pochette, c’est tant pour respecter le peintre que pour célébrer une femmen, avec un refrain qui n’est pas sans faire songer au On lâche rien d’HK et les Saltimbanks : « En avant, en avant / Pendu à tes lèvres jusqu’à la fin / En avant, en avant / Tous avec toi on lâche rien / Jusqu’à la victoire sinon rien / Pour construire le monde de demain / Et s’il le faut l’arme à la main. »
Bon, c’est plutôt tendance « la révolution en s’amusant », n’empêche que ça défile et que pas mal de vers peuvent faire autant de slogans. Comme cette fausse marine qui ne parle que d’elle (« Je ne m’engagerais jamais dans la Marine (…) Vous connaitrez son vrai visage / Vous serez ses premières victimes… »), de comment vous vous en mordrez les doigts quand elle sera élue: la charge, même violente, est remuante, dansante, comme une fiesta citoyenne. En valse ou en rap, tout est bon à L’Homme parle, combo de huit chanteurs et musiciens, pour nous chanter l’actualité immédiate, la colère et l’engagement (fut-il du mauvais côté à Pole emploi): j’ose dire le simple bon sens dans un monde qui tourne mal, dans « une vie de bohème (qui) n’est pas la vie en rose. »
C’est pourtant ailleurs que dans le champ politique (encore que) que L’Homme parle réussit le mieux. A ce titre, Rêve de gosse, chanté par Joanna, est superbe chanson.
On situera L’Homme parle dans cette veine de la chanson « festive ». Manoukian la qualifierait, lui, de chanson « urgentiste » pour mieux s’en moquer. Reste qu’urgentiste, ça me semble être une bonne définition, à la vitesse où se dégrade notre société, où s’atomise le vivre-ensemble. (nosenchanteurs.eu)

Disponible à la médiathèque:
En avant! / musique de et paroles de et interprété par L’Homme parle. – Nîmes: Activist music, 2013. – 59mn51s. – Cote: 2.8 HOM

Publicités