Mots-clés

,

Le chemin a été long pour Yves Jamait qui a dû attendre son quatrième album pour enfin trouver un soutien populaire en 2011. Il faut dire que ce gars là paraît bien anachronique dans la photo de famille de la chanson française des années 2000. Yves Jamait n’est passé par aucun télé-crochet, n’est pas l’enfant d’une gloire passée et question apparence semble sorti des années 1930 plutôt que d’un quelconque cyber-espace. Ajoutons à cela que le monsieur chante des choses simples sans tenter de provoquer des polémiques à rebonds sur Twitter et l’on aura mesuré la difficulté de la tâche qu’il a accomplie.yves jamait amor fati
En chemin, Yves Jamait s’est constitué un public fidèle qui lui a offert sur la durée trois disques d’or. Il est récompensé largement sur Amor Fati qui montre qu’Yves Jamait ne s’est en rien débarrassé de sa gouaille poétique. C’est que le Dijonais aime le musette comme un costaud des fortifs, porte la casquette tel un apache sorti de Casque d’or (Serge Reggiani en 1952 avec qui il n’est pas sans ressemblance) et manie la chanson comme Yves Montand ou Maxime Le Forestier.
Le musette, justement il en est question sur Les parapluies perdus qui ne se retrouvent pas tous à Cherbourg. Accordéon de nouveau mais tango cette fois pour La lune et moi, entre rêverie et chanson réaliste. On sent d’ailleurs que l’Amérique Latine démange Yves Jamait au bon endroit avec la cumbia qui agite Le schizo et les percussions de Ridicules. Mais pas que ça, l’univers d’Yves Jamait ne se réduisant pas à l’un ou l’autre style musical. Il convoque un boogie pour parler de L’Europe et dire combien elle a trahi les espoirs placés en elle par les peuples. Léger sur Amor Fati, Yves Jamait se fait plus mordant sur Reviens en supplique à celles qui donnent du sens à nos vies.
Yves Jamait est unique. Personnage à part dans un univers musical de plus en plus formaté, il est la preuve vivante avec Amor Fati que des talents sans étiquettes peuvent s’épanouir au plus grand bonheur d’un public lui aussi multiple. (François Alvarez – music-story.com)


Disponible à la médiathèque:
Amor fati / musique de et paroles de et interprété par Yves Jamait. – France : Wagram Music, 2013. – 48mn24s. – Cote: 8.5 JAM

Publicités