Mots-clefs

Respectivement titulaires du Prix Django Reinhardt 2012 et 2013 (décernés au début de l’année suivante), le saxophoniste Émile Parisien et l’accordéoniste Vincent Peirani sont deux étoiles montantes du jazz francophone. L’annonce de la victoire du second n’était pas encore dévoilée que l’album Belle époque était déjà mis en boîte et crédité au Peirani & Parisien Duo Art.periani & parisien

Clin d’oeil dans le rétroviseur de leurs premières amours, Belle époque est un bon intitulé pour cet album où la nostalgie, filtrée par les sonorités d’un piano à bretelles en goguette, infuse son charme prégnant à travers d’anciennes compositions comme des nouveautés audacieuses. Dans cette catégorie s’illustrent Le cirque des mirages de Vincent Peirani, ballade fantasmagorique zig-zaguant le long des attractions et le mystérieux Schuberthauster, plainte nocturne aux accents mélancoliques. De son côté, Émile Parisien répond par un Hysm où les notes aigues de l’accordéon miroitent dans les profondeurs du saxophone soprano et le contemporain Place 75, tout en accidents sonores.

Qu’en est-il donc de la nostalgie annoncée? Elle traverse les cinq autres compositions dont deux, magnifiques, sont signées Sidney Bechet, qui n’a jamais sonné de cette manière. Le thème d’Egyptian Fantasy s’enroule tendrement entre les deux instruments tandis que celui, tout aussi oriental, de Song of Medina (Casbah), dévoile lentement ses charmes dans une danse tour à tour sensuelle et torride. D’une tout autre nature, le Temptation Rag d’Henry Lodge déverse sa fantaisie two step revisitée par les deux compères amusés et le standard St. James Infirmary de Joe Primrose alias Irving Mills, sort tout chamboulé de la dissection contemporaine entreprise par les deux as. Il ne reste alors plus qu’à s’enlacer au son du Dancers in Love de Duke Ellington pour découvrir ou faire découvrir comment l’accordéon, joué ainsi, est très différent de l’image qui lui est souvent collée. (Loïc Picaud – music-story.com)

Disponible à la médiathèque:
Belle époque / Vincent Peirani, accordéon; Emile Parisien, saxophone alto. – Allemagne: Act Music, 2014. – 54mn16s. Cote: 1.3 PEI

Publicités