Mots-clés

,

Pour ceux qui se seraient éloignés quelque temps de la planète rap français, il est temps de reconnaître qu’il y souffle désormais de plus en plus fort un son estampillé Wati B. Après Sexion d’Assaut, Dry, The Shin Sekaï et Maître Gims, c’est aujourd’hui au tour de Black M de s’imposer dans cette riche galaxie. Il y a d’ailleurs fort à parier que ce deuxième album solo devienne le remplaçant de Subliminal (2013) de son compère Maître Gims dans les palmarès de ventes.Black-M les yeux
Il faut d’ailleurs faire attention à ne pas banaliser injustement la touche Wati B en la réduisant simplement à une suite de succès commerciaux. En plus d’être un véritable personnage – ce qui n’est pas si fréquent le milieu artistique – et de posséder un flow de malade, Black M propose en effet un véritable ton, non dépourvu de finesse. Pour s’en convaincre, il suffit de se reporter à l’énorme Mme Pavoshko qui, sous ses dehors de plaisanterie potache, stigmatise parfaitement les problèmes liés à l’éducation, avec des enseignants et des conseillers totalement déconnectés de la réalité de certains élèves. La présence dans le clip des humoristes Willaxxx, Stéphane Bak, Issa Doumbia (Mes chers voisins) ou encore Kev Adams, ne fait que renforcer le formidable pouvoir d’évocation de la chanson.
Les yeux plus gros que le monde est aussi le rap festif d’Ailleurs ou À la vôtre avec Big Ali, Dry et JR O Crom. C’est l’étonnant pastiche de Je l’aime à mourir avec C’est tout moi ou un impayable Qataris, où les pétrodollars ne suffisent pas à acheter le monde (ni à mettre Paris en baril). Le premier album de Black M mérite d’être écouté à plusieurs niveaux pour en apprécier toutes les nuances. Les yeux plus gros que le monde s’éloigne des clichés pour entrer dans une expression libre, à la fois joyeuse et réfléchie. Du grand art de la part d’un Alpha Diallo dont les roulements d’yeux ne sont décidément pas la seule signature. (François Alvarez – music-story.com)


Disponible à la médiathèque:
Les yeux plus gros que le monde / musique de et paroles de et interprété par Black M. – Paris : Wati B, 2014.  – 1h16mn49s. – Cote: 1.5 BLA

Publicités