Mots-clefs

,

Si Oldelaf a inventé le terme de « tristitude », le néologisme de Zedvan (ex-Zed van Trauma) restera aussi dans les annales. La zébritude, deuxième album du Charentais après Belge andalou en 2010, contient douze chansons urbaines, colorées, pince-sans-rire, douces-amères. zedvan la zébritudeEn formation acoustique (contrebasse, guitares, percussions), aux ambiances jazz, africaines ou latines, Zedvan pose des mots bien pesés, bien sentis. Chaque titre apporte un éclairage sur un thème précis, avec son lot de drôleries, de déceptions, d’émotions. Après un Si tu veux qu’tu t’envoles existentiel, vient le titre-phare, La zébritude et son monde comparé à une jungle. Il y a longtemps que je poque est l’autoportrait d’un fumeur impénitent, J’me tape Zola est truffé de références littéraires. Fukushima est une ode poignante évoquant la catastrophe nucléaire, L’amour cheap liste les phases d’une relation éphémère, des noces de fulmicoton à celles de poussière! (Elsa Songis – longueurdondes.com)

Disponible à la médiathèque:
La zébritude / musique de et paroles de et musique de Zedvan; musique de Vincent Mouchés. – La ronde des Jurons, 2013. – 42mn35s. – Cote: 8.6 ZED

Publicités