Mots-clés

,

Premier vrai album (après un demi de sept titres, Gare des silences, il y a quatre ans) et d’emblée coup double, on ne mégote pas : depuis dix ans qu’elle écrit et compose, Lise Martin avait fait profusion de chansons. Vingt-quatre titres pour deux disques en un seul (Déments songes et Par don, titres énigmatiques qui résonnent comme le début d’un utile trousseau de clefs pour entrer dans le monde de la jeune dame): que du convaincant. lise martin déments songesUne succession de petites historiettes d’amour et d’états d’âmes, me direz-vous, et vous aurez raison. Sauf que c’est bien troussé, que la plume est habile, sage et coquine, qui souvent va au delà des sentiments et des regrets, explorant le dedans, les dessous : « Dois-je écouter mon coeur et son battement ivre / Si je ne veux pas faire d’erreurs sur la conduite à suivre ? » Sauf que l’interprétation est tout sauf mièvre et caresse les mots, les flatte, les souligne, les surligne, en fait des pleins et des déliés, fine calligraphie sur une partition magnifiée par une intelligente orchestration faite tant de violon que de violoncelle, d’accordéon et de saxo, de piano, de guitares et de banjo…(www.nosenchanteurs.eu)

Disponible à la médiathèque:
Déments songes;  Par don / musique de et paroles de et interprété par Lise Martin. – Autoproduit, 2014. – 40mn; 41mn; 2CD

Publicités