Mots-clefs

,

Dix ans, dix ans séparent 300 lésions de L’équilibre. Que ce soit par choix ou un effet du hasard, cet espace d’une décennie offre un parfum capiteux aux retrouvailles avec Kyo. C’est comme si le groupe de Benoît Poher avait concentré durant ces années toutes ses fragrances dans un flacon dont elles s’échappent aujourd’hui avec une puissance accrue. Comme il le dit si bien avec le single qui a annoncé l’album, Kyo vient peut-être de toucher Le Graal ou en tous cas d’atteindre L’équilibre.kyo équilibre
Car à ce stade on ne peut plus qualifier Kyo de groupe destiné aux adolescents – reproche qui lui fut souvent fait – mais bien de fleuron d’un certain son pop rock à la française. Cette French touch version rock est d’abord identifiable par la voix de Benoît Poher dont les accents trainants voire pleurants sont la signature immédiate. Il ne faut pas non plus sous-estimer les guitares de Florian Dubos et Nicolas Chassagne qui prouvent leur habileté à travers des chansons comme White Trash ou Récidiviste.
Alors qu’on l’attend en général plus du côté d’Indochine, Kyo surprend avec Nuits blanches qui n’est pas sans rappeler la poésie rock de Taxi Girl. Tube en puissance L’équilibre résume bien ce que l’on aime chez Kyo, ce lyrisme épique un peu sur-joué mais tellement rock dans l’esprit. Sans avoir opéré de changements majeurs, Kyo a consenti quelques concessions à l’air du temps comme les tentations electro d’Enfant du solstice.
L’équilibre ravivera certainement la flamme des fans historiques du groupe, il pourrait aussi allumer le feu chez d’autres qui nouveaux venus ou anciens sceptiques débarrassés de leurs préjugés se feront une joie d’accueillir comme il se doit ce dynamique et réussi album de pop et de rock du terroir. (François Alvarez – www.music-story.com)

Disponible à la médiathèque:
L’équilibre / musique de et interprété par Kyo ; paroles de Benoît Poher. – France : Sony Music Entertainment, 2014.  – 45mn06s. Cote: 2.1 KYO

Publicités