Mots-clés

«Quand j’étais jeune, je rêvais de devenir musicien. Mais je ne savais pas comment faire. Mon nom est Giovanni Giorgio. Mais tout le monde m’appelle Giorgio.» La vraie star du quatrième album des Daft Punk, c’est lui: l’italien Giorgio Moroder, 73 ans. En recueillant les confessions du papy cool passé par le jazz, la variété, la pop, le disco et les BO pour Hollywood, Guy-Manuel de Homem-Christo et Thomas Bangalter font plus que lui rendre un tendre hommage. Ils indiquent la direction d’un disque fou, généreux, roué, optimiste, éclectique. Malins, les deux comparses se sont réapproprié l’âge d’or du funk et de la pop (en gros de la fin des années 1960 au début des années 1980) en mixant les générations et les familles musicales.Random_Access_Memories
Chez les «vieux»: le batteur J.R. Robinson a joué avec George Benson, le guitariste Nile Rodgers a inventé avec Chic un son, la fameuse «cocotte» funk, le joueur de pedal steel Greg Leisz a hanté de ses notes aériennes les disques des Eagles ou de Joni Mitchell. Chez les «jeunes», le rocker Julian Casablancas s’essaie à un univers plus robotique et funky (ce n’est pas si réussi), Panda Bear, échappé du groupe pop Animal Collective, est saisi en pleine extase… Même s’il s’en défend, le duo a aussi enregistré un disque d’électro explorant toutes les couches et sous-couches du son, fruit d’un incroyable travail de montage. Et, comme sur Doin’It Right, il reste très au fait des dernières productions techno à la sauce dubstep… Il y a huit ans, on les avait quittés très en colère avec Human After All, vite enregistré et partiellement convaincant. On les retrouve apaisés, presque farceurs, célébrant joyeusement les bacchanales des musiques populaires. Guy-Manuel de Homem-Christo, 39 ans, et Thomas Bangalter, 38 ans, ont déjà trouvé la clé pour aborder sereinement les prochaines années. Sourire à 40 ans.  (Erwan Perron www.telerama.fr/)

 

 

Disponible à la Médiathèque:
Random Access Memories / musique de et paroles de et interprété par Daft Punk.- Sony Music Entertainment, 2013. – 1h14mn37s. Cote: 4.5 DAF

Publicités