Mots-clefs

Le nouvel album de Joyce Jonathan est une réussite totale. On ne peut plus parler désormais de révélation, mais bel et bien de confirmation. La jeune femme, en effet, a grandi. Dans tous les domaines. Le premier album lui avait permis d’évacuer lez chansons de jeunesse, voire d’enfance. Aujourd’hui, s’appuyant toujours sur ses expériences personnelles, elle aborde des thèmes en phase avec ses 23 ans. Partant de ce qui lui arrive de particulier, elle touche à l’universel.

joyce-jonathan-album-caractere-30650_w1000A son image, ce nouvel opus a du Caractère. Les textes ne sont jamais mièvres. Les mots sont simples et explicites, parfois premier degré, parfois plus figuratifs. Les mélodies sont plutôt fraîches et, dans l’ensemble, réellement efficaces. En plus, elle a acquis une certaine maturité dans la voix. Il en découle une interprétation convaincante… Les arrangements sont sobres, sans fioritures. Ils mettent parfaitement la voix en évidence. Joyce est aussi à l’aise dans les titres un peu pop que dans les guitare-voix (Diluvienne, Jardin Zen, Vivre avec) ou les piano-voix (Depuis, Passage oublié).
Joyce Jonathan possède vraiment une jolie plume. Elle sait mettre du sens dans certains de ses textes (Vivre avec, Passage oublié…)… Dans cet album très homogène, il y a toutefois une chanson qui se démarque par son climat, son humour léger et son interprétation enjouée, c’est Botero. Elle m’a fait penser à Olivia Ruiz. C’est bien de savoir montrer sa fantaisie, son espièglerie. Ça lui ouvre en outre d’autres horizons. Et puis ça rassure aussi de voir qu’elle n’est pas que sensible et sentimentale et que – c’est de son âge – elle montre qu’elle aime s’amuser. (http://critikator.blogspot.ro)

Disponible à la Médiathèque:
Caractère / paroles de et musique de et interprété par Joyce Jonathan ; musique de Fabien Nataf et Tom Graffin. – France : Polydor, 2013.  – 35mn47s.

Publicités