Mots-clefs

,

Le nom de Kaolin flotte comme ces airs que l’on fredonne mais sur lesquels on ne sait finalement que peu de choses. Il y a bien eu voici quelques années Partons vite, ce tube qui fit le succès du groupe originaire du centre de la France. Mais après, rien ou presque. Les longues pauses, l’aventure en solo du chanteur Guillaume Cantillon, et un nouvel album plus pop, n’ont pas laissé de marques indélébiles à la postérité.kaolin souffle
Pour leur cinquième disque en à peine plus de dix ans, Un souffle sur la roche, ces garçons bien élevés ont donc opéré un retour au folk-rock et à ces chansons qui avaient le goût de l’évidence. Gentiment mélancolique, leur nouvel album propose un rendez-vous en terrain connu duquel ressort une certaine fraîcheur: on retrouve là les guitares bucoliques, les arpèges aériens ou la voix douce qui avaient séduit le grand public.
En dix chansons et un peu moins de quarante minutes, Kaolin s’est recomposé dans un pop-rock léger où les montées de guitare précédent des ballades aux mélodies sifflotées. On ne parle pas de révolution ici mais ceux qui avaient oublié qu’à leurs débuts, les Auvergnats lorgnaient autant vers le post-rock que du côté de Noir Désir, pourront être surpris. La réalisation soignée d’Edith Fambuena des Valentins, signe un travail bien fait.
A part ça, le rock de Kaolin parle d’amour plus ou moins heureux, « de se faire dorer l’épiderme sur les plages d’Alméria » et de la vie « à nos trousses« . Il propose, sans autre ambition une musique du milieu, écrite en français. Ce n’est pas mal, mais est-ce que cela suffira à retrouver le chemin des radios et de la notoriété ? (www.rfimusique.com)

Disponible à la Médiathèque:
Un souffle sur la roche / musique de et paroles de et interprété par Kaolin. – Paris : Verycords, 2013.  – 36mn28s . – Cote: 2.4 KAO

Publicités