Mots-clefs

La néo-pop française a de la chance: […] 2013 nous offre Eléphant (déjà repéré par Vanessa Paradis qui leur a demandé des chansons pour son album imminent), dont la fragilité gracile est inversement proportionnelle à leur pachydermique pseudonyme et réhabilite l’essence du couple pop eighties (à la Luna Parker, Niagara, voire Rita Mitsouko), à ceci près qu’ils chantent tous les deux.Elephant88765471222cov:Elephant88765471222cov
Des mélodies chantournées, dont l’apparente simplicité dissimule à peine un soin particulier apporté aux arrangements, très acoustiques, avec violons d’appoint et cuivres parsemant une mélancolie en noir et blanc ou rythmes concassés caribéens et ukulélé. Mais aussi avec une multitude apparente d’instruments utilisés avec une parcimonie pointilliste dont on tracera la généalogie jusqu’aux Beatles de studio des années 1967/70.
La voix mutine de Lisa perpétue cette tradition très française des chanteuses lolitesques au charme candide autant qu’érectile, principalement sur les titres qu’elle assume seule. De cet album liminaire qui vient timidement tenter de réclamer une place au soleil des ondes, on retient une grâce certaine et cette quintessence de la pop qui caresse l’oreille. Des chansons confidences, tour à tour enlevées ou sensuelles mais toujours effervescentes. (music-story.com)

 

Disponible à la médiathèque:
Collective mon amour / musique de et paroles de et interprété par Eléphant. – France : Columbia, 2013. – 42mn44s. . – Cote/ 2.2 ELE

Publicités