Mots-clefs

Verone, le duo formé par Fabien Guidollet et Delphine Passant s’est exilé sur l’Île-aux-Moines, entouré de quelques amis, pour enregistrer son troisième album, le plus direct à ce jour. Ballades primales aux harmonies vocales suspendues rythmées de tambours originels ou incartades rock, poésie pétrie de tendresse et humour pince-sans-rire : La Percée est un grand pas de plus dans une trajectoire aussi admirable que singulière.verone-la-percée-436x435
Enregistré en groupe avec des instruments « organiques » et en prise live, ce nouvel album laisse transpirer la sérénité relative des ambiances insulaires, faite de ces certitudes inquiètes des tempêtes que demain ne manquera pas d’amener, sûres néanmoins de leur place au milieu des éléments.
Ce troisième album se distingue par la singularité des paroles (s’inventant un drôle de territoire entre réalisme et onirisme) autant que par la subtilité des musiques (serpentant entre folk-rock erratique et chanson oblique), le tout parfaitement mis en relief par une interprétation et une production sobres et vivaces. A la fois enjôleuses et anguleuses, les dix ballades ici rassemblées captivent l’oreille d’emblée. De La vallée, entêtante rêverie inaugurale, à Fêlée, mon gars, ta coque, grinçante comptine finale, flottent des airs d’une étrangeté aussi irréductible que délectable. (popnews.com)

Disponible à la médiathèque:
La percée / musique de et paroles de et interprété par Verone. – Paris : Martingale, 2013.  – 45mn47s – Cote: 2.3 VER

Publicités