Mots-clefs

Sur la pochette, le dandy rebelle en fourrure, oeil insolent et main au chapeau, salue son public, comme un pied de nez à tous ceux qui le croyaient fini. « Quand je m’oxyde d’Occident, quand tout est gris, quand tout est terne, qu’ici la vie montre les dents […], alors je zoome sur Oum », scande-t-il sur le ténébreux Zoom sur Oum, titre gainsbourgien traversé par la voix samplée de la diva Kalsoum. rachid taha zoomLa voix est moins incisive, mais l’âpreté, la rage mordante et poétique sont bien là : quatre ans après Bonjour, Rachid Taha est de retour, un pied en France, un autre au Maghreb et la tête en Amérique, la terre de ses héros. Elvis Presley, Kurt Cobain, mais aussi John Lennon… Il les invoque, façon rockabilly (Les artistes), dédiant même au King une reprise langoureuse et ironique de It’s Now Or Never. Certes, l’oreille bute parfois sur quelques effets de distorsion et autres « vocodages » brouillons (Jamila, Khalouni…). Et sur des rengaines chorales anglophones qui polluent un peu le reggae canaille d’Algerian Tango ou le Voilà, voilà de clôture, diatribe rock alternatif contre la xénophobie. Mais le charme trash de Taha nous rattrape, comme sur le rock punk de Fakir. Et nous happe comme au bon vieux temps sur le beau Galbi, balade western dépouillée rythmée par une mandole nostalgique… (telerama.fr)

Disponible à la médiathèque:
Zoom / musique de et paroles de et interprété par Rachid Taha. – France : Naïve, 2013.  – 45mn45s . – Cote: 2.8 TAH

Publicités