Le prix Nobel de littérature 2009 a été attribué à l’écrivaine allemande d’origine roumaine Herta Müller, « qui avec la concentration de la poésie et l’objectivé de la prose dessine les paysages de l’abandon ».

Née le 17 août 1953 à Timisoara, Roumanie, elle s’opposera continuellement au régime dictatorial de Ceausescu et refusera de collaborer avec la police secrète roumaine. Son premier ouvrage, un recueil de nouvelles, Niederungen, est publié en 1982 et aussitôt censuré. Parmi ses 19 romans et recueils, seuls 3 ont été traduits en français : L’homme est un grand faisan sur terre, Gallimard, 1990, Le renard était déjà le chasseur, Seuil, 1997 et La convocation, Métailié, 2001.

Herta Mueller

A la médiathèque :

Le renard était déjà le chasseur, Seuil, 1997. Cote : R MUL
Aux abords d’une grande ville roumaine, où les habitants vivent en symbiose avec leur environnement naturel malgré la dictature et le modernisme des technocrates du parti, des personnages entremêlent leur vie au fil des événements qui font et défont l’histoire du pays.

Prochainement :

L’Homme est un grand faisan sur terre, Gallimard, 1990
La vie d’une petite communauté allemande en Roumanie, dont les membres cherchent à émigrer et dont l’identité est menacée.

La convocation, Métailié, 2001
La narratrice, ouvrière dans une usine qui travaille pour l’Italie, a été convoquée par la Securitate. Elle est dans le tramway et lutte pour ne pas se laisser entraîner par son angoisse et le sentiment d’humiliation. Pendant le trajet, elle voit en flash-back les principaux épisodes de sa vie, elle regarde aussi les passagers autour d’elle et décide de ne pas se rendre à la convocation.

Herta Müller sur Wikipédia

Publicités